ce que j’ai pas aimé lors de mon Tour du monde 2009

Les petits inconvénients de mon tour du monde 2009

 

Je vous avais parlé de ce que j’ai aimé lors de mon tour du monde en 2009. Dans cet article, je vais vous donner ce que je n’ai pas aimé, l’idée est de donner le contraste et de corriger ces choses lors de mon prochain tour du monde.

 

Les petits moins de ce tour du globe en 2009

Il y a un seul paramètre qui détermine la réussite de votre long voyage, et ce critère est « vous » ou « moi ». Lorsque l’on fait un tour du monde en solitaire. La réussite de votre projet ne dépend que de vous même :

Par exemple si vous êtes sociables, si vous parlez plusieurs langues, si vous êtes capable de vous créer des opportunités. Tout ça dépend de vous donc ce que je n’ai pas aimé lors de mon voyage autour du monde, c’est ma capacité à rester statique dans certaines situations.

opportunite

Prenons un exemple : vous savez qu’une fille vous plaît et vous n’y allez pas, ben c’est un peu le concept. Vous avez une opportunité et vous ne la prenez pas! Après bien sûr, je me suis créé beaucoup d’opportunité moi-même, mais c’est vraiment le critère prépondérant.

Les autres choses que je n’ai pas aimées :

  • Les autres voyageurs qui font des choses qu’il ne ferait pas chez eux, je ne dis pas que j’ai un comportement irréprochable et je fais aussi sans doute ce que je n’aime pas, mais il faut avoir conscience que l’on n’est pas chez nous donc il faut faire attention.
  • L’insouciance et la supériorité affichée des Européens. En Asie du Sud-est; je l’ai beaucoup ressenti, j’ai de l’argent je fais ce que je veux! C’est un peu ce qui se passe là-bas!
  • Ma passivité : l’une des choses que je regrette
  • Ne pas avoir noué plus de contact, avoir un peu plus de conversation et de compétences sociales. Lorsque l’on fait la fête c’est très facile de créer le contact, mais en dehors hormis avec des Allemands, j’ai eu beaucoup moins de feeling avec des anglophones malgré le fait que j’ai eu des bons amis!

les-gens-et-faire-la-fete-dj_21-233

Les choses que j’ai faites pour palier à ma passivité sont d’essayer d’aller en avant à chaque fois. Essayer de me pousser moi même à faire le premier pas pour le contact avec les gens! C’est vraiment très dur à faire lorsque l’on n’a pas l’habitude!

Exemple : Le plus en Asie du Sud-est est d’aller vers les gens puisque j’ai l’air d’un asiatique, les gens n’ont pas l’envie de faire le premier pas, car il pense que je suis un local donc il fallait que je fasse le premier contact pour nouer quelque chose avec les gens par exemple. Un Asiatique en générale noue plus difficilement le contact, car il a l’image d’une personne assez fermée!

 

Vous qui avez fait un tour du monde, qu’est-ce qui vous a bloqué?

 

Bookmark the permalink.